jeudi 27 août 2020

1927, déjà

Au détour du feuilletage d'un article de 1927 de Bertrand Gambier intitulé : "Surfaces ayant un ds^2 de Liouville et leurs géodésiques fermées. Antipodes géodésiques. Points géodésiquement symétriques", une sorte de dessin de virus, déjà ;-)

jeudi 20 août 2020

 

Voici la poire de Tannery, j'aurais dit la larme, d'où le détournement. 

C'est une surface assez extraordinaire, on l'obtient en faisant tourner une demi-lemniscate (le signe de l'infini) autour de son axe, demi-lemniscate à laquelle on fait subir une mise à l'échelle d'un certain ratio k dans une certaine direction (si on prend une lemniscate complète, on obtient un sablier de Tannery). 

Ce qui est épatant, c'est que pour une certaine valeur de k (pour la valeur $\frac{1}{2 \sqrt 2}$), les géodésiques sont fermées et elles ont toutes la même longueur, qui est la longueur d'un méridien ou la longueur du plus grand parallèle. 

Je trouve ça fun !

Clichés ! juillet 2020


 

Photos, Strasbourg, 4.8.2020

 Dans la cathédrale, l'horloge astronomique, l'orgue, la rosace.



Au musée, Dame à la licorne, Penseur et papillon.


Alors j'ai relu la légende la licorne.


dimanche 16 août 2020

Magie de la tension

Avec des pics à brochettes de bois léger, un pistolet à colle pour les assembler et 4 liens de fil (de nylon idéalement), ou bien avec des morceaux de bambous, de la ficelle de chanvre (qui peut passer dans les bambous), ces mobiles équilibrés par la tension des fils dont on nous a montré des exemples sur la toile (derrière l'item de recherche Tensegrity) sont très surprenantes par le peu de moyens qu'elles nécessitent pour produire un bel effet !  

Lucy

La femme préhistorique Toumaï