mercredi 10 février 2021

Dans un siècle

J'écoute des podcasts des émissions Boomerang d'Augustin Trapenard. Alex Lutz lit Les années d'Annie Ernaux. Je trouve cette phrase d'Anton Tchekhov, en exergue du livre :
« Oui. On nous oubliera. C’est la vie, rien à faire. Ce qui aujourd’hui nous paraît important, grave, lourd de conséquences, eh bien, il viendra un moment où cela sera oublié, où cela n’aura plus d’importance. Et, c’est curieux, nous ne pouvons savoir aujourd’hui ce qui sera un jour considéré comme grand et important, ou médiocre et ridicule. (…) Il se peut aussi que cette vie d’aujourd’hui dont nous prenons notre parti, soit un jour considérée comme étrange, inconfortable, sans intelligence, insuffisamment pure et, qui sait, même, coupable. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Paul

Mon vieux