vendredi 25 octobre 2019

Thomas Pesquet


Voilà où on en est rendu, avec leur suppression brutale d'un espace de mémoire dans lequel je m'étais 

beaucoup investie, pas du tout parce que je m'attache aux machines, ce qui est vrai, mais parce que les 

machines servent surtout à relier les humains, et que j'avais posté des choses qui me tenaient au coeur, pour 

que ceux qui m'aiment bien, loin, aient des nouvelles de moi de fois en fois. 

C'est ridicule de reposter ce truc vieux de 2 ans mais tant pis, l'épopée était trop belle.

21.3.2017

Hier après-midi, je suis allée dans une classe d'une ville de l'Essonne. Sur l'écran, un astronaute en 

apesanteur, Thomas Pesquet, répondait aux questions des élèves qui le regardaient, subjugués.

A 3 ans, on avait eu notre première télévision, littéralement vision à distance, je ne pensais pas que la 

distance de la vision pourrait un jour être si grande. Merci Thomas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine

https://m.youtube.com/watch?v=h_aC8pGY1aY